• Hokusaï
Hokusaï

Hokusaï

« Dès l'âge de six ans, j'ai commencé à dessiner toutes sortes de choses. À cinquante ans, j'avais publié de nombreux de ssins, mais rien de ce que j'ai fait avant ma soixante-dixième année ne mérite vraiment qu'on en parle. C'est à soixante-treize ans que j'ai commencé à comprendre la véritable forme des animaux, des oiseaux, des insectes et des poissons, et la nature des plantes et des arbres. Ainsi, à quatre-vingt-six ans, j'aurai encore progressé. À quatre-vingtdix ans, j'aurai pénétré plus avant l'essence de l'art. À cent ans, j'aurai peut-être atteint vraiment le niveau du merveilleux et du divin. Quand j'aurai cent dix ans, chaque point, chaque ligne de mes dessins possédera sa vie propre. Si je pouvais exprimer un voeu, je demanderais à ceux qui me survivront de constater que je disais vrai. Signé Manji, le vieil homme fou de peinture. » Hokusai Katsushika Hokusai est né en 1760 et meurt à 89 ans en 1849. Il a conscience dès son enfance de son amour de l'art et conserve tout au long de sa vie ses affinités avec les expériences vécues entre l'âge de six et dix-huit ans. Vers quatorze ans, il devient apprenti chez un graveur sur bois. Hokusai a réalisé des milliers de peintures, de dessins, d'estampes, de livres illustrés et de manuels didactiques destinés aux peintres ou aux artisans. Il a d'abord travaillé dans la tradition de l'Ukiyo-e qui signifie « Images du monde flottant » et correspond à un mouvement culturel et artistique développé pendant la période d'Edo (1615-1868). En ce temps-là, Edo, capitale des Shogun, faisait régner une paix intérieure et la prospérité dans le pays régi par un fort système féodal. L'introduction générale de Gian Carlo Calza, très accessible, permet d'aborder les 6 grandes périodes d'Hokusai et de présenter les essais des spécialistes afin de dresser un portrait de l'artiste dans son temps et l'histoire de sa vie comme artiste. Katsushika Hokusai, peintre et dessinateur brillant, grand théoricien, a su garder et même développer un art très personnel. Il est le type même de l'artiste qui voue toute son existence à son art, que rien ne saurait faire dévier du but qu'il poursuit. Ce livre est une collaboration internationale. Gian Carlo Calza est professeur d'art Extrême-oriental à l'Université Ca' Foscari de Venise. Il est aussi le directeur du centre international de recherches sur Hokusai à Milan. Il prépare le catalogue raisonné et a publié abondamment sur Hokusai et l'art japonais. Sept spécialistes ont été réunis autour de Gian Carlo Calza pour retracer le parcours de Hokusai dans son époque et sa culture. Il en résulte sept essais passionnants, autonomes et illustrés : Le Jeune Hokusai de Roger S. Keyes, professeur associé en Histoire de l'art à Brown University et directeur du Centre d'études de l'estampe japonaise. L'Influence de l'occident dans l'art d'Hokusai de Matthi Forrer, conservateur du département japonais au musée national d'Ethnologie, université de Leyde. Toute Création est un enseignement : Hokusai l'individualiste, à travers 2 de ses manuels de peinture de John M. Rosenfields, professeur émérite d'arts d'Extrême-Orient, à Harvard University et responsable du département des arts asiatiques des Harvard University Arts Museums. L'Amour est une oeuvre : l'art érotique de Hokusai de Richard Lane (décédé en 2004), auteur indépendant à Kyoto. L'Art du Surimono et les cercles littéraires de Asano Shugo, conservateur du musée des Beaux-Arts de Chiba. Un Monde fantastique : les dernières oeuvres de Hokusai de Tsuji Nobuo, président de l'université des Beaux-Arts de Tama, à Tokyo et professeur émérite du département des arts d'Extrême-Orient à l'université de Tokyo. La Correspondance d'Hokusai de Kobayashi Tadashi, directeur du musée des Beaux-Arts de Chiba et professeur d'histoire des arts d'Extrême-Orient à l'université de Gakushuin de Tokyo. Les oeuvres sont ensuite réparties en six grandes périodes correspondant à six styles qu'il a lui-même établis. Pour chacune d'entre elles, il s'est donné un nouveau nom. Ces multiples identités ont été universellement reconnues par les critiques. Le dernier chapitre examine l'influence d'Hokusai sur l'art occidental. Au Japon où les artistes sont en général contraints par les liens qui les attachent à leur école ou à leur groupe social, un tel individualisme dénote une détermination sans faille. Hokusai s'est sincèrement intéressé au caractère des êtres humains, mais aussi à celui des animaux et d'autres éléments de la nature, dont le paysage. Toutes les oeuvres de la partie centrale sont reprises dans le répertoire et détaillées à travers une légende technique et descriptive. Le tout est complété de l'essentiel glossaire des termes, de la bibliographie, d'un index des oeuvres et d'un index général. Voir la suite

  • 0714894745

  • Phaidon