• La technique et le temps
La technique et le temps

La technique et le temps

En 1994, Bernard Stiegler publie son premier livre : La Faute d'Epiméthée. Il pose alors le socle de son entreprise phil osophique : considérer à neuf la technique, question encore massivement refoulée par la philosophie (à l'exception de Marx) alors que s'annonce la disruption provoquée par le numérique avec le web. Suivent deux autres volumes, en 1995 et 2001, qui n'achèvent pas son étude. Ses trois livres sont salués comme des événements.Bernard Stiegler a une ambition double : penser la technique et requalifier ainsi le projet philosophique en son entier. Il s'inscrit dans la lignée Kant/ Husserl/Heidegger/Simondon pour penser à la fois le processus d'extériorisation de la mémoire qui constitue l'humanité dès ses débuts et jusqu'aux mnémotechnologies nourries disséminées par l'ordinateur de poche réticulaire). Il forge le concept neuf de « rétention tertiaire » - qui spécifie le propre de la technique : sédimentant les mémoires extériorisées accumulées au cours des siècles, les dispositifs rétentionnels forment le milieu de la conscience individuelle et collective et les conditionnent. L'activité individuelle et collective de la conscience aussi bien que de l'inconscient est désormais inscrite dans un système technique mondial qui reste pour le moment totalement soumis aux actionnaires d'un capitalisme devenu absolument computationnel. Voir la suite

  • 2213700877

  • Fayard

  • Essais

  • Essais