• Croyances et superstitions d'Ille et Vilaine
Croyances et superstitions d'Ille et Vilaine

Croyances et superstitions d'Ille et Vilaine

Croyances et superstitions d'Ille-et-Vilaine Folkloriste de la Haute-Bretagne, Adolphe Orain (1834-1918) a rassemblé dan s cet ouvrage les fétichismes, les pratiques ancestrales, les proverbes et les dictons recueillis dans la campagne bretonne. «Il y avait une fois, dans une paroisse des bords de la Vilaine une fille qui était possédée du diable. Elle faisait la désolation de ses parents qui résolurent de la conduire au curé pour la faire exorciser. Le prêtre l'aspergea d'eau bénite et ordonna au diable de sortir. - Je ne sortirai pas, s'écria le démon. - Tu sortiras, répondit le curé en continuant à asperger la fille. Le diable, qui luttait tant qu'il pouvait, mais qui se sentait vaincu, s'écria : je veux bien sortir du corps de cette fille, mais pour rentrer dans le corps du sacristain...» Extrait du livre : " Une femme L***, de Bruz, fut il y a quelques armées, atteinte d'une singulière maladie : Elle se mit à aboyer et à hurler comme un chien, tantôt la nuit, tantôt le jour. On l'entendait de très loin. Elle avait, quand cette espèce de toux la prenait, des crises nerveuses effrayantes. Plusieurs personnes étaient obligées de la tenir pour l'empêcher de tomber par terre et de se blesser. Malgré tous leurs efforts, elle s'arrachait les cheveux en criant : «Vlà du foin, qu'est-ce qu'en veut ?» C'était elle qui d'habitude faisait le pain de la maison ; mais à partir du jour où un sort lui fut jeté, - car c'en était un à n'en pas douter, - elle ne fabriquait plus que du pain qu'on ne pouvait manger. C'était la pâte qui levait mal ou le feu du four qui ne la cuisait pas assez ou qui la carbonisait. Elle fut forcée de renoncer à ce travail jusqu'au moment où un sorcier de la commune de Tresboeuf, qui était aveugle et qu'on alla chercher, put déjouer le sort. Il lui fit mettre les bras en croix pendant une heure, prononça tout le temps des paroles magiques, et lui attacha sur la poitrine un pochon en toile, autrement dit un petit sac, qui renfermait des ingrédients qui avaient ben mauvaise sente, mais qui devaient guérir la malade. Et c'est, en effet, ce qui arriva. Voir la suite

  • 2842655060

  • La Decouvrance Eds