• Les verbes modaux du français
Les verbes modaux du français

Les verbes modaux du français

Proposer, suggérer, enquérir, estimer, demander, pronostiquer, ordonner, douter,... tous ces actes de langage et beaucou p d'autres ne sauraient s'effectuer sans la présence d'un petit groupe de verbes : «devoir, pouvoir, aller, avoir failli, risquer de, sembler,...» qui émaillent nos communications quotidiennes, mais semblent avoir résisté à un traitement uniforme à cause d'une apparente disparité tant au niveau syntaxique qu'au niveau sémantique. Cet ouvrage propose une caractérisation syntaxique de la classe des verbes modaux, puis une étude systématique de leurs sémantismes qui se voient expliqués par leurs divers positionnements dans le cadre spécifique de la modalité. Différents de leurs homologues en anglais, les verbes modaux du français peuvent se combiner, et cette possibilité d'enchaînement est explorée d'une manière exhaustive par un mécanisme de validation. L'ouvrage apporte un éclairage sur les contraintes et les conditions d'emploi du modal «pouvoir» dans les discours. Illustrée à l'aide d'exemples tirés de divers corpus de français parlé et de français écrit, l'approche ici proposée, tout à la fois robuste et novatrice, constitue un point d'appui solide susceptible d'étayer l'enseignement de la langue française comme la réflexion linguistique. Docteur ès lettres, Xiaoquan Chu est professeur de linguistique. Extrait du livre : Qu'est-ce qu'un «verbe modal» ? Ce terme désigne un phénomène linguistique familier et très répandu. Voici un exemple tiré du journal Le Monde : Tant et si bien que pour profiter pleinement du bonheur qui leur est promis, les habitants devront être en mesure de supporter des choses d'architecture très supérieures à ce que peut ingérer un organisme ordinaire. (Le Monde) et quelques énoncés oraux enregistrés dans le corpus du français parlé : Ils peuvent nous parler de n'importe quoi. Trois mètres dix, un camion doit rentrer, non ? Le sens de ces énoncés dépend d'une manière cruciale de l'emploi des deux verbes devoir et pouvoir, verbes qui ont une fréquence assez importante dans la langue française. Proposer, suggérer, enquérir, estimer, demander, pronostiquer, ordonner, douter.... tous ces actes de langage et beaucoup d'autres ne sauraient s'effectuer sans la présence de tels verbes. Pourtant, les grammaires scolaires consacrent en général peu de place à l'analyse de ces verbes, tout au plus une remarque en passant sur les particularités sémantiques dans la rubrique des verbes. C'est dans ces dernières décennies qu'on voit apparaître des élaborations théoriques traitant sérieusement la question du verbe modal. Pourtant, en linguistique française le statut exact de ces éléments n'est pas encore bien déterminé, ce qui se voit dans le flottement terminologique. Bien que le terme «verbe modal» pour dénommer ces unités verbales semble maintenant avoir cours (c'est le terme utilisé dans les thèses de J.P. Sueur et H. Huot sur le verbe devoir et pouvoir et aussi adopté dans les études récentes comme l'indique le titre du colloque d'Anvers en 1998 et du recueil de ses Actes, voir Dendale et Auwera 2001) sans doute sous l'influence de l'usage en linguistique anglaise, on constate également d'autres termes préférés par des auteurs d'orientation théorique différente, par exemple celui d'«auxiliaires modaux» (utilisé par E. Benveniste qui a été suivi notamment par J. Dubois dans son Dictionnaire de linguistique) et bien d'autres encore, comme «auxiliaire», «verbe auxiliaire», «semi-auxiliaire», «auxiliant» etc. Extrait de l'introduction : Voir la suite

  • 2708011928

  • Ophrys

  • L'essentiel Francais

  • L'essentiel Francais