• Monsieur le chien je présume
Monsieur le chien je présume

Monsieur le chien je présume

Chaval a été une sorte de météorite, un homme ambigu et lucide pour qui l'humour n'est que « la politesse du désespoir » . Pour tous les amateurs de dessin d'humour, il est LE dessinateur. Quarante-six ans après sa mort, il est toujours très actuel. Après le succès de l'album Les Hommes sont des cons, les Cahiers dessinés poursuivent la publication des dessins de Chaval et en présentent plus de 200, dont certains inédits, rares ou oubliés. Cet ouvrage confirme l'importance de ce fondateur de l'humour contemporain et propose un regard neuf à l'amateur averti. Né à Bordeaux en 1915, Chaval monte à Paris en 1948. Son style dépouillé, visant à l'essentiel, fait l'effet d'une bombe : « Le burlesque de Chaval met en scène un monde qui serait interprété par un Buster Keaton sexagénaire et chauve sur un scénario de Beckett ». Premiers dessins dans Le Progrès, puis dans de multiples publications dont : La Gazette des Lettres, Paris Match, France Dimanche, La Vie Catholique illustrée, Témoignage chrétien, Constellation, Le Rire, Semaine du Monde, Samedi Soir, Nouveau Fémina, Bizarre, Le Hérisson, Le Nouveau Candide, Pariscope, Le Nouvel Observateur, Le Figaro, Sud Ouest, Ici Paris, Planète, Punch... Chaval met fin à ses jours en 1968. Voir la suite

  • 1090875290

  • Les Cahiers Dessines