• Domenech
Domenech

Domenech

Qui se cache derrière les sorties provocatrices et le sourire énigmatique de Raymond Domenech ? Le sélectionneur de l'éq uipe de France de football qui a qualifié deux fois de suite les Bleus pour une compétition internationale, une première dans l'histoire, est une personnalité complexe et surprenante. Le joueur rugueux, parfois violent, était surnommé le «boucher» ; le coach qui voue une passion à l'art dramatique et se distingue par son action citoyenne est devenu «l'intellectuel du foot». Pour tenter de comprendre Raymond Domenech, Joël Domenighetti a enquêté sur les origines modestes de ce Catalan au caractère bien trempé. Il a interrogé de nombreux proches, dont certains s'expriment pour la première fois sur leur ami. L'auteur a aussi rencontré Raymond Domenech lui-même, qu'il connaît depuis longtemps, et il tente de répondre à quelques questions connues des millions d'amateurs de foot : le retour des anciens en 2005 était-il voulu par le sélectionneur ? Quelle était sa relation en 2006 avec Zidane ? Domenech a-t-il, parmi les joueurs sélectionnables, ses chouchous et ses boucs émissaires ? Le sélectionneur, qui indispose une partie de son milieu, peut-il être l'homme du prochain Euro ? Au final, cette première biographie de l'entraîneur qui a conduit l'équipe de France en finale de la dernière Coupe du Monde révèle un homme de pouvoir et d'autorité mais aussi d'une grande humanité. Joël Domenighetti, 41 ans, a rejoint le groupe football du quoti­dien L'Equipe en 1997, après un début de carrière aux rubriques des sports de France-Soir et du Journal du Dimanche, puis un passage à France Football. Il a notamment suivi l'équipe de France sur le terrain dès le lendemain du championnat d'Europe 2000 jusqu'à la finale de la Coupe du monde 2006. Extrait du livre : «Je suis catalan» Raymond Domenech le revendique haut et fort : Je suis catalan !» Un cri du coeur, un réflexe de conscience identitaire exprimé devant la presse espagnole et un auditoire planétaire quelques heures avant que ne débute, fin juin 2006 à Hanovre, le très attendu huitième de finale de la Coupe du monde entre l'Espagne et la France (1-3), point de départ de l'irrésistible réussite sportive de l'équipe de France en Allemagne. Trois mots comme une invitation à disséquer son enfance, son éducation, ses racines. Celles d'une famille catalane aujourd'hui proche de la mouvance Esquerra Republicana de Catalunya, des séparatistes modérés de gauche, membres du gouvernement autonome de Catalogne, qui prônent l'indépendance. Une filiation assumée qui a nourri la personnalité complexe du patron des Bleus. Fils aîné de Raimundo Domenech, émigré espagnol venu chercher du travail en France en 1948, Raymond Domenech a baigné dans cet environnement à la fois déchirant et attachant. Un univers de combat partagé entre Lyon, où il est né à l'hôtel-Dieu le 24 janvier 1952 et a vécu toute son enfance, et Rubi, petite cité industrielle située à une trentaine de kilomètres dans la banlieue nord-ouest de Barcelone. À l'époque, ce n'est encore qu'un petit village où résident ses oncles et ses cousins. Le jeune Raymond y passe tous ses étés d'adolescent, s'imprègne de cette double culture et des principes que lui inculque son père. Cadet de la famille, Raimundo est né dans le petit village de Vilalba dels Arcs, à l'ouest de Barcelone, au sud de la province de Tarragone, comme ses deux frères Joaquim et Manuel - l'aîné -, les deux oncles de Raymond. Il n'a jamais connu sa mère, Raimunda Amargos, décédée en le mettant au monde. «C'était une époque difficile, se souvient Joan, fils de Joaquim et cousin de Raymond. Comme mon père, condamné à mort puis gracié, Manuel avait été emprisonné par les franquistes. Nous étions des militants républicains. Nous soutenions la deuxième République espagnole renversée par le coup d'État du général Franco.» Voir la suite

  • 2354170262

  • Du Moment