• Québec 5ed
Québec 5ed

Québec 5ed

À Montréal, vivez la vie de bohème dans les cafés et les bars du Plateau Mont-Royal. / p. 80 Observez les baleines, loin de l'agitation estivale, dans l'estuaire du Saint-Laurent. / p. 275 Perdez-vous dans le dédale des rues de la vieille ville de Québec. / p. 205 Au coeur de la forêt boréale, séjournez dans un village amérindien traditionnel. / p. 142 - Un chapitre complet sur les provinces maritimes, à la rencontre des Acadiens - Des cartes et des itinéraires thématiques - Pour les aventuriers et les curieux - tout sur le canot-camping, les sorties en traîneau à chiens, les circuits à vélo ou l'observation des oiseaux Extrait du livre : Culture et société LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE AUJOURD'HUI Le Québec fut officiellement intégré à l'ensemble canadien par l'acte constitutionnel de 1867. Il forme, depuis, l'une des dix provinces du Canada, monarchie constitutionnelle dont le pouvoir exécutif revient symboliquement à la reine d'Angleterre. Cette structure fédéraliste confère cependant une large marge de manoeuvre aux provinces. Le Québec dispose de son propre Parlement, qui adopte des lois à portée provinciale. Au-delà de la problématique souverainiste, la politique canadienne a été de tout temps traversée par des tensions entre le pouvoir fédéral et le pouvoir provincial. Même les partis non souverainistes du Québec n'ont de cesse de revendiquer plus d'autonomie pour la province et de pester contre les empiétements du gouvernement fédéral dans les secteurs de juridiction provinciale comme la santé et l'éducation. Il y a, dans beaucoup de domaines, une "manière québécoise" de faire les choses qui diffère de celle du reste du Canada et qui dérange les autorités fédérales, par exemple une approche moins répressive à l'égard des jeunes contrevenants ou une volonté d'imposer un contrôle plus sévère sur les armes à feu. Les débats sont essentiellement centrés, à l'heure actuelle, sur la question du "déséquilibre fiscal". Cette expression est employée par ceux qui dénoncent le fait que le gouvernement fédéral accumule de faramineux surplus budgétaires année après année, pendant que la majorité des provinces, et le Québec en particulier, peinent de leur côté à éviter les déficits et à répondre aux besoins essentiels de leur population. En 2007, le gouvernement fédéral de Stephen Harper fit un geste totalement inattendu, en débloquant une somme permettant d'alléger le déséquilibre fiscal, au grand soulagement du gouvernement québécois. Au Québec, la question de la souveraineté tient également une large part dans le positionnement des partis politiques québécois. Le Parti libéral du Québec (PLQ), actuellement au pouvoir avec son leader Jean Charest, est fédéraliste et se positionne au centre droit. Le Parti québécois (PQ) de Pauline Marois est souverainiste, tandis que l'Action démocratique du Québec (ADQ) penche pour l'autonomie. Le bonheur du Québec reste-t-il pour autant suspendu à cette sempiternelle équation provincial-fédéral ? Pas si sûr. Car si la question de la souveraineté cristallise une part du mécontentement, elle passionne nettement moins les jeunes générations. Le Québec, par ailleurs, est un lieu où l'on vit bien. Avec un produit intérieur brut de 285 milliards de dollars canadiens (2006) pour une population de 7,6 millions d'habitants, la province se situe au 20e rang des pays de l'OCDE. Mais un des grands atouts du Québec est le coût de la vie qui y est parmi les moins élevés des pays occidentaux. Voir la suite

  • 2840706555

  • Lonely Planet

  • Guide de voyage

  • Guide de voyage