• Le club de l'adultère, elle n'avait jamais voulu en faire partie
Le club de l'adultère, elle n'avait jamais voulu en faire partie

Le club de l'adultère, elle n'avait jamais voulu en faire partie

«Je n'arrive toujours pas à croire que le Nick guindé dont je viens de faire la connaissance est marié à cette espèce de hippie qui couve manifestement un Alzheimer. Un rapide coup d'oeil dans sa direction me permet de constater qu'il n'a vraiment pas l'air à l'aise tandis qu'elle s'accroche à son bras pour naviguer au milieu des autres invités. Et puis, d'un seul coup, c'est l'illumination. Je comprends tout, à présent : l'amour de jeunesse épousé bien trop toi, la ribambelle de gosses, le crédit de la maison qu'on n'en finit pas de rembourser, une vie sexuelle aride, bref : l'enfer. Le pauvre. On dirait bien qu'il a besoin d'un peu de distractions. Mmm. En voilà un constat alléchant.» Bienvenue dans le club de l'adultère, où tout peut basculer ! Sarah est une brillante avocate, célibattante affirmée, qui s'est juré de ne jamais tomber amoureuse d'un homme marié. Jusqu'au jour où elle rencontre Nick, qui lui s'est juré de ne jamais tromper sa femme fantasque et adorable... Diplômée d'Oxford, ancienne correspondante au Liban et en Italie, l'Anglaise Tess Stimson écrit régulièrement pour le Daily Mail et les magazines féminins. Avec Le Club de l'adultère, elle entre dans le cercle très fermé des stars britanniques de la chick-lit. Extrait du livre : Nicolas Je rêvais de membres longs et blancs et de cheveux blond vénitien lorsque je m'éveille saisi d'une érection si forte qu'elle en est presque douloureuse. Il fait encore noir dehors, si l'on veut bien excepter le halo criard des guirlandes lumineuses multicolores qu'Evie nous a suppliés d'accrocher aux avant-toits. Pour collaborer à cette démonstration vulgaire de la contagion américaine, j'ai risqué de me casser les os en grimpant sur la grande échelle empruntée au laveur de carreaux. Doucement, je glisse la paume de ma main le long de la petite vallée tiède qui court de l'épaule de Mal à sa hanche. Mon majeur se niche entre ses cuisses et caresse la soyeuse fourrure de son sexe avant de s'aventurer dans la douce moiteur qu'elle protège. Mal ne réagit pas, mais l'accélération imperceptible de son souffle m'indique qu'elle est réveillée. Je me blottis plus près et mon pénis va se nicher dans le creux de ses reins. Ma délicate exploration me conduit jusqu'au clitoris tandis que la pression de mon doigt se fait plus insistante et que je coule mon autre main vers ses seins. Mal marmonne quelque chose d'indistinct et roule sur le ventre, mettant au passage hors de portée ses trésors tant convoités. - Nicolas... - Tout va bien, ne t'en fais pas. Il n'est pas encore six heures. Je rampe vers le pied du lit et enfouis ma tête entre ses cuisses. Le nectar que je recueille est aussi doux que ce miel de lavande qu'elle moissonne en juin dans les ruches de notre verger. Je me redresse un peu, remplace ma langue par mon pénis durci pendant que Mal se met à gigoter et à se tortiller sous moi. Elle se retourne sur le dos et ses longues jambes fines s'ouvrent pour m'accueillir tandis qu'elle sourit dans son demi-sommeil. Elle a toujours aimé faire l'amour le matin. Voir la suite

  • 2258073243

  • Presses De La Cite

  • Grands Romans