• Pour la terre
Pour la terre

Pour la terre

Dans sa première édition, le titre complet du roman était Pour la terre, roman de meurs villageoises. C'est en effet le quotidien et les mours de nos villages auvergnats que décrit Camille Audigier. Pierre Delmas, propriétaire terrien, d'âge mûr, est un joyeux vivant. Les mauvaises années ayant sévi, les revenus ont diminué, Pierre a écorné sa situation. Mais il ne s'arrête pas en si beau chemin et continue à dissiper son avoir. Il a la ferme résolution de vendre peu à peu ses terres, afin de les boire, lorsque la Fanchon, sa femme, se met en travers de ses projets. Elle donne en mariage sa seconde fille Margot au valet Antoine, une sombre brute, et incite celui-ci à assassiner Pierre. Les deux misérables exécutent une action encore plus odieuse. Jacques Arnal, le fiancé de Lucie, la fille aînée des Delmas, est un fils de paysan devenu ingénieur. Par son sérieux et son labeur, il a conquis une belle situation ; les paysans le jalousent, et particulièrement Antoine. Celui-ci et la Fanchon s'arrangent pour que les apparences accusent Jacques, qui s'est querellé avec Delmas qui ne consentait qu'à contrecour à lui bailler sa fille. Arnal est arrêté, emprisonné ; mais tout se découvre... La véritable héroïne de ce livre, c'est la terre. C'est « pour la terre » que souffrent, peinent et tuent les personnages de ce roman plein de puissance et de vie où, très simplement, l'auteur a voulu nous montrer dans toute sa vérité le paysan de France épris pour le sol ancestral d'un amour brutal, tyrannique et sublime. Il y a beaucoup de puissance et de vérité dans le récit du drame villageois qui se joue autour de la terre dépecée par Pierre Delmas, le paysan indigne et débauché. Une terre défendue âprement, sauvagement, par sa femme, la Fanchon, qui a la conscience obscure de remplir une mission supérieure et de défendre, en même temps que sa terre, une tradition nécessaire. L'auteur : Camille Audigier est un auteur auvergnat né en 1867. Il fut un grand observateur des traditions auvergnates. Il est très injustement oublié, par les Auvergnats eux-mêmes. Pourtant, au début du XXe siècle, il écrivait « sur l'avenir du roman » aux cotés de plumes toujours reconnues aujourd'hui tels Paul Acker, René Benjamen ou Émile Baumann. Il a aussi écrit de nombreux romans, publiés chez les meilleurs éditeurs de l'époque, comme Fasquelle ou Figuière. Audigier a touché à plusieurs genres, les « moeurs villageoises » n'étant pas son seul espace d'expression. Il a écrit également des romans fantastiques et d'aventures dont l'action se déroulait en Auvergne ou en Bourbonnais, comme par exemple Les Mystères de Vichy. Il est mort en 1939. C'est un auteur à redécouvrir. Voir la suite

  • 2365750400

  • Marivole

  • Terroir Classique