• Le charme de Londres
Le charme de Londres

Le charme de Londres

Après avoir chanté Paris en duo dans Grand bal de printemps, Jacques Prévert et Izis récidivent et cosignent en 1952 cet hymne à la capitale britannique. Ils ont arpenté ensemble Londres pendant des semaines, de la Tour à Picadilly, de Trafalgar Square à Hyde Park. Ensemble, ils se sont nourris d'images, d'odeurs, de sons, de musiques, d'espaces, de visages. Ensemble, ils ont accumulé un trésor qu'ils n'ont pas gardé pour eux, qu'ils ont généreusement déposé sur le papier : «la substance lyrique de cette ville», dira Pierre Mac Orlan en découvrant l'ouvrage. Hymne poétique et photographique sur fond de musique de Haendel, hymne aux quartiers pauvres, aux pluies, aux brumes et aux lumières «tamisées» où se noient les chagrins, la misère et les fantômes (celui de Jack l'Eventreur et celui d'Henri VIII), Charmes de Londres rend hommage à tout ce qui vit tant bien que mal : les arbres et les animaux, les enfants et les vieillards, les musiciens des rues et les oiseaux, les fontaines et les rêves des artistes (ceux de William Blake, de Thomas de Quincey et de Lewis Carroll) Évidence des mots de Prévert et des images dTzis : au début des années 1950, Londres est déjà la banlieue du monde. Enfant des bas quartiers de Londres, Charlie Chaplin a été bouleversé par ce livre consacré à sa ville : «La combinaison photographie-poème crée une émotion au-delà de toute parole», a-t-il confié. L'ouvrage n'avait jamais été réédité depuis 1952. Il était introuvable depuis plus d'un demi-siècle. Jacques Prévert (1900-1977), le plus célèbre et le plus populaire des poètes français, a écrit des dizaines de scénarios et de dialogues pour le cinéma (Le Quai des Brumes, Les Enfants du Paradis, etc). Il est l'auteur de nombreuses chansons (Les Feuilles mortes), de centaines de collages et de quelques livres pour enfants. Sa bibliographie comprend également des ouvrages «à quatre mains» cosignés avec des amis peintres ou photographes (Picasso, Braque, Miro, Izis, Chagall, Brassai, Ernst...). Né en Lituanie, immigré à Paris en 1930, résistant en Limousin de 1941 à 1944, le photographe Izis est une des figures de la «photo humaniste». Grand portraitiste (Orson Welles, Jean Renoir, Marcel Aymé, Marc Chagall, Colette, Paul Eluard, Albert Camus, Charlie Chaplin, Jacques Prévert, les maquisards du Limousin, etc), il a cosigné trois ouvrages avec Jacques Prévert : Grand bal du Printemps, Charmes de Londres, Le Cirque d'Izis. Extrait du livre : Venus en visite vous m'avez à peine regardée et vous direz plus tard que vous me connaissez Seuls peuvent connaître les secrets d'une ville les vrais prénoms de sa beauté ceux qui lui donnent leurs pas sans les compter Ainsi parle la Ville aux touristes pressés Quatre fois plus grande qu'une autre et peut-être quatre fois plus perdue quand tout son corps s'éveille pour aller au travail sur les docks sur les quais les places et les rues sa tête peuplée de rêves sommeille encore en d'autres quartiers où le travail et la misère n'ont pas droit de cité Mais la Tamise caresse la plante de ses pieds Alors elle se lève comme une grande fille la ville aux cheveux roux la ville des femmes enfants et des hommes flottant et caressant du regard sa rivière de mazout de sel et de diamants par les fenêtres de ses usines elle secoue ses tapis d'Orient Et quand un voyageur a la chance de lui plaire elle lui donne les clefs de son musée errant où le noir animal et le noir de fumée dans le cul de sac du ciel s'en vont vers la City s'en vont porter la note du Mauvais Teinturier. Voir la suite

  • 2749111358

  • Le Cherche-Midi

  • Planete Prevert

  • Planete Prevert