• Quelques jours en Palestine
Quelques jours en Palestine

Quelques jours en Palestine

«Voyager forme. Particulièrement la jeunesse, paraît-il. Voyager en Palestine forme énormément. Se retrouver tout à coup au beau milieu de l'occupation, des violences, des militaires, de ceux que l'on nomme "terroristes", du quotidien plus que difficile de ce peuple opprimé, cela forme, certainement, cela bouleverse, cela vous change. Même si l'on est un très ancien militant de la cause des Palestiniens.» Pascal Pratz «Je repense à l'élégance absolue de H., au coeur gros comme ça de Y., à la rigueur de B., à tous ces enfants adorables, à tous les sourires, tous ces bras ouverts. A l'indignité politique et morale qui m'animait avant mon départ, j'ai ajouté une dimension émotionnelle, je militerai maintenant non plus seulement pour faire respecter le droit mais aussi pour sauver des gens que j'aime.» Extrait du livre : Novembre 2006 Une rue centrale très large, au revêtement approximatif. La nuit, tombée très tôt, l'éclairage public et, devant le bâtiment de la municipalité, une troupe assez nombreuse de gens inconnus. Nous sommes attendus. Les deux taxis orange se sont arrêtés. Les portes se sont ouvertes. Les premiers d'entre nous sont descendus, accueillis par une clameur. Des enfants, des adolescents mais, surtout, des hommes adultes notoirement très joyeux de notre arrivée. Nous voici à Anabta, petite ville du nord-ouest de la Palestine, toute proche de Tulkarem. Nous, c'est-à-dire une petite délégation de la ville de Bouguenais, Madame le Maire en tête, venue ici pour entamer une coopération officielle avec la municipalité. Je serre des mains, je fais des signes aux autres présents. Dans la foule, je reconnais Y. qui se jette sur moi pour me prendre dans ses bras. Quelques semaines auparavant, Y. est venu nous rendre visite en France, avec quatre autres membres de la munici­palité : B., N. et deux femmes, N. et E. Elles sont là également. Pas question d'épanchement. Voir la suite

  • 2847121641

  • Du Petit Pave Eds