• Le nouveau désordre électoral
Le nouveau désordre électoral

Le nouveau désordre électoral

Ce livre replace les " séismes " électoraux récents, du 21 avril 2002 au 28 mars 2004, en perspective. Trente ans de cha ngements sociaux, culturels et politiques sont en train de donner naissance, au-delà du désordre apparent, à un " nouvel ordre " électoral. Celui-ci accompagne les transformations d'une société post-industrielle, profondément travaillée par le processus " d'individualisation " et traversée par une crise des loyautés et des liens durables. Ces transformations se traduisent par un rapport plus délié et plus " désenchanté " à la politique, le recours alterné à des stratégies de défection vis-à-vis du système (exit) et de prise de parole (voice). Et si les citoyens mobilisent une information croissante, c'est plus à des fins de contestation du système représentatif classique que d'implication dans celui-ci. Les chapitres de ce livre s'organisent autour de cette dialectique de l'ordre et du désordre, de la décomposition et recomposition du lien politique. Parmi les questions traitées, celle des attaches sociales de l'électeur est centrale. Si les " variables lourdes ", en particulier la classe et la religion, ont encore de " beaux restes ", elles ne livrent plus qu'une explication partielle des modifications majeures qu'a connu l'espace politique français, en particulier la percée du FN et la " tripartition " durable qui en résulte. Les oppositions entre secteur privé et secteur public ou entre salariat et travail indépendant sont électoralement fortes. Mais elles n'ont rien à voir avec la bipolarité sociale et politique entre classe ouvrière et bourgeoisie telle qu'elle fonctionnait dans les années 1970 quand elle semblait le prolongement direct, au plan électoral, de la " lutte des classes ". En dépit du lien fort entre pratique catholique et vote de droite, le Front national échappe totalement à cette détermination et " l'individualisation du croire " peut, à terme, contribuer à desceller cette relation intime entre catholicisme et conservatisme. Autre affaiblissement notable : celui des proximités partisanes. Sur la longue période, avec le développement des " multi-appartenances " à des groupes porteurs de valeurs et de normes différentes et parfois contradictoires, on observe une érosion lente du lien partisan, et un affaiblissement sensible de son influence sur le vote. Ces " désarticulations " sociales et politiques engendrent une distance critique et une mobilité électorale, particulièrement fortes chez les nouvelles générations d'électeurs. Et le monde politique apparaît de plus en plus décalé par rapport aux attentes des électeurs. On touche là au coeur du malaise dans la représentation politique. Dans le même temps, de nouveaux clivages se dessinent qui donnent sens aux choix politiques et aux itinéraires de participation et de votes, liés à la génération d'appartenance, au diplôme, au " genre homme-femme " : les femmes n'ont décidément pas le même rapport à l'extrême droite. De nouveaux enjeux, relativement autonomes vis-à-vis de la scène politique traditionnelle, prennent de l'importance : attitudes à l'égard des minorités et d'une société de plus en plus " multiculturelle ", à l'égard de l'Europe, ou encore, à un moindre degré, des risques environnementaux. Des comportements " stratégiques " de vote mais aussi d'abstention s'affirment, où la perception de l'offre politique, des candidats et des enjeux devient déterminante. Les analyses présentées dans ce livre s'appuient sur des données longitudinales uniques : trois vagues d'enquêtes du Panel électoral français 2002, complétées par des entretiens intensifs auprès d'un mini panel d'électeurs " ordinaires " suivis pendant trois mois. S'y ajoutent des données tirées de l'échantillon démographique permanent de l'INSEE, pour comprendre ceux qui aujourd'hui font gagner ou perdre une élection : les abstentionnistes. Cette pluralité d'approches permet de rendre compte avec beaucoup de finesse des ruptures et des permanences qui s'emmêlent, brouillent les pistes et donnent, à tort, le sentiment que tout n'est que " désordre ", aujourd'hui, au sein de l'électorat français. Cet ouvrage propose un ensemble complet d'analyses et de nouveaux modèles d'interprétation qui permettront d'anticiper les futures échéances électorales. Voir la suite

  • 2724609387

  • Presses De Sciences Po

  • Academique

  • Academique