• Coulez le Lucky Dragon !
Coulez le Lucky Dragon !

Coulez le Lucky Dragon !

Loin de toutes frontières, en haute mer, là où les lois n'ont plus cours, se déroule un duel aventureux à couper le souf fle entre des pirates des temps modernes : le Salvador, navire éco-guerrier, est lancé à la poursuite du Lucky Dragon, un thonier commandé par un capitaine sans scrupule. Son objectif : l'envoyer par le fond. Billy, jeune surfeur en galère, va se retrouver en enfer à bord de cette machine à massacrer thons et dauphins, avant d'être abandonné en plein Pacifique... Faut-il tuer des hommes pour sauver les dauphins ? L'amour s'en mêle, sauvage, exacerbé par le grand large. Jusqu'où ira l'affrontement ? Jusqu'où peut-on aller au nom de l'écologie ? Peter Dixon est un homme de mer mythique de Malibu ; sauveteur, surfeur, plongeur et scénariste, il est aussi le père de Flipper le dauphin. Il a écrit le plus gros best-seller du surf et est coauteur du fameux roman adapté à l'écran : Attention, les enfants regardent. Écologiste, cinéaste, il a travaillé avec la Fondation Cousteau et le National Géographie ; il nous livre ici, en première mondiale, son dernier roman, incontestablement le meilleur. Extrait du livre : Le vieux chef pointa son rostre durci et grisâtre en direction de l'Est pour indiquer à sa troupe la côte de l'Amérique Centrale. Le dauphin vieillissant était encore extraordinairement rapide et puissant, même après trente-sept saisons de migrations à travers le Pacifique. Lui et son groupe de 273 dauphins spinner à long bec servaient de bergers à un nombre cent cinquante fois plus élevé de thons albacores. La première fois qu'il avait effectué cette traversée de l'océan aux côtés de sa mère, la troupe était plus nombreuse, beaucoup plus nombreuse, mais c'était avant le temps des filets. Les dauphins nageaient rapidement, naviguant à l'instinct dans les eaux tropicales du Pacifique Est ; ils se dirigeaient vers le large du Costa Rica, où se massaient de denses concentrations d'anchois et d'autres petits poissons qui allaient leur servir de nourriture, à eux comme aux thons. Sans aucun doute, les dauphins disposaient là d'une abondante source de protéines. Le vieux spinner était flanqué de ses capitaines et de ses lieutenants -- des mâles plus jeunes qui attendaient leur tour de commander -, suivis par les sergents et les caporaux, patrouillant sur les flancs et les arrières de cette vaste myriade plongeante et bondissante qui escortait les thons. Ce partenariat issu d'une longue évolution, cette association étroite entre les thons albacores à ailerons jaunes et les spinners qui les guidaient dans leur migration, était la cause indirecte de la destruction accélérée des dauphins. Dans ces vastes prairies marines qui s'ouvrent entre les îles Fidji et les Amériques, la vie grouillait des profondeurs à la surface. Les dauphins bondissaient vers le Levant aux côtés des thons albacores, pressés de rejoindre leur ancestral terrain nourricier, tandis que des centaines de mètres de filets de Nylon rouge étaient déployés par les pêcheurs qui anticipaient leur arrivée... Les thons et leur escorte de dauphins avaient commencé leurs migrations trans-Pacifique bien des millénaires avant que les hominidés, recouverts de leur pelage naturel, ne fassent leurs premiers pas à travers les plaines du Serengeti, avant même que les mastodontes de l'Age de Glace ne se couchent dans la toundra canadienne pour geler et mourir... Les dauphins à long bec et certains dauphins communs, ainsi que les dauphins tachetés, avaient élaboré ce partenariat symbiotique de vie et de mort avec les thons albacores ; chaque espèce dépendait de l'autre pour sa survie. C'était un arrangement simple, fondé sur la nourriture. Thons et dauphins sont des carnivores hautement efficaces qui se nourrissent de petits poissons ayant l'habitude de nager en grappes, enchevêtrés comme des pelotes de fil pour accroître leurs chances de survie. Les thons se nourrissent des traînards qui dépassent de ces denses ballots grouillant de menu fretin, mais leur Voir la suite

  • 2916209077

  • Yago

  • Ciel Ouvert