• Droit des relations individuelles de travail : travaux dirigés
Droit des relations individuelles de travail : travaux dirigés

Droit des relations individuelles de travail : travaux dirigés

Travaux dirigés de droit du travail Études de cas. Commentaires d'arrêts. Dissertations Le droit du travail est une disc ipline vivante souvent considérée comme complexe, d'accès difficile et en perpétuelle évolution. Ses enjeux, les intérêts en présence justifient sans doute ce constat mais révèlent aussi de passionnantes questions dont la résolution suppose d'allier une bonne connaissance de la matière à une maîtrise consommée de ses modes et méthodes de raisonnement. Dans cette optique, les travaux dirigés constituent le meilleur instrument d'acquisition des techniques nécessaires à une appropriation efficace du droit du travail par les étudiants. C'est l'ambition de ce manuel. Ainsi, la confrontation à des solutions concrètes a été privilégiée au travers d'études de cas sans que d'autres types d'exercices - commentaires d'arrêts, dissertations - soient négligés. L'ensemble des grands thèmes de la discipline est abordé tant en ce qui concerne les relations individuelles que les relations collectives de travail. Des renvois aux articles de doctrine de référence, des arrêts de principe viennent compléter le corrigé de chaque exercice afin de procurer au lecteur les outils d'une réelle compréhension des sujets traités. L'équipe du Laboratoire de droit social de l'université Montpellier I sous la direction de : Paul-Henri Antonmattei, professeur, doyen de la faculté de droit de Montpellier ; Alain Chevillard, maître de conférences à la faculté de droit de Montpellier, avocat au barreau de Montpellier ; Christine Neau-Leduc, professeur à la faculté de droit de Montpellier. Extrait du livre : Comment enseigner le droit ? À l'heure des importants changements que connaît l'Université française (loi LRU, opération CAMPUS), de la «semestrialisation» des enseignements, du développement du e-learning, cette question fondamentale mérite plus que jamais d'être posée. Moins d'heures de cours pour des règles de droit de plus en plus nombreuses et de plus en plus confuses, des amphis de plus en plus bondés, des taux de réussite jugés politiquement trop bas : autant de constats qui justifient pour certains un abandon des méthodes pédagogiques classiques. Le cours magistral n'aurait plus guère d'intérêt ; la pluridisciplinarité devrait gouverner les premiers semestres de la Licence ; il faudrait s'inspirer d'autres modèles. Si la pédagogie est nécessairement évolutive, les modifications retenues doivent améliorer le résultat recherché. L'enseignement du droit a un objectif essentiel : former de bons juristes ! Or, sans flagornerie, il est permis de penser que les facultés de droit n'ont pas manqué à leur mission. Certes, tout n'est pas parfait et des différences existent d'un cursus à l'autre, d'une faculté à l'autre. Mais les «fondamentaux» de l'enseignement du droit restent pertinents : les condamner serait une erreur ; les enrichir par des techniques complémentaires (tutorat, e-learning) est une nécessité. Dans un cursus juridique, le cours magistral est fondamental pour autant qu'il se concentre sur l'essentiel. On sait, depuis longtemps, que l'ampleur des règles, conjuguée à la réduction du volume horaire de chaque enseignement, invite à privilégier des thèmes et à insister sur le raisonnement, la méthode et les principes. Les disciplines essentielles ont la chance de bénéficier de l'apport indispensable des travaux dirigés. Les ingrédients de la recette sont connus pour cet enseignement «clinique» du droit : petits groupes, sujets qui initient plus finement aux difficultés d'application de la règle de droit, recherche bibliographique précise, expression écrite et orale des résultats obtenus, le tout servi par des exercices variés (commentaires d'arrêts, cas pratique, dissertation) qui familiarisent l'étudiant à une future pratique professionnelle du droit. Rédigé par les membres de l'équipe «montpelliéraine» de chargés de travaux dirigés en droit du travail, le présent ouvrage permet de vérifier la pertinence de cette pédagogie dans une discipline qui ne brille pas toujours par sa simplicité. Avant-propos de Paul-Henri Antonmattei, doyen de la faculté de droit de l'université Montpellier, Christine Neau-Leduc, professeur à la faculté de droit de l'université Montpellier et Alain Chevillard, maître de conférences à la faculté de droit de l'université Montpellier Voir la suite

  • 2711010554

  • Litec Lexis Nexis

  • Objectif Droit Td