• Verdun, j'y étais
Verdun, j'y étais

Verdun, j'y étais

Ils avaient tous vingt ans, ils avaient la jeunesse, et pourtant... L'amour de la patrie, la connerie de la guerre !!! D ans ces tranchées humides et sales, ils espéraient !!! Ils ont tout quitté pour elle, pour cette foutue guerre. Les cris, l'odeur du sang, c'était ça leur quotidien. Dans la grisaille du matin, ils sont tombés. La vie venait de les quitter. Voir la suite

  • 2334241865

  • Edilivre-Aparis

  • Classique