• SAS - Tome 175 : Tibet
SAS - Tome 175 : Tibet

SAS - Tome 175 : Tibet

La culasse du Glock de Malko claqua avec un bruit sec et demeura ouverte. Le chargeur était vide. Malko sentit le sang s e retirer de son visage. Le tueur fou qui fonçait sur lui était assez près pour qu'il puisse distinguer sa lèvre supérieure retroussée sur un rictus dément. Celui-ci leva son long poignard, s'apprêtant à décapiter Malko comme les deux Tibétains. Extrait du livre : Extrait du prologue : Deux taxis «Ambassador» blancs - d'antiques Morris hautes sur pattes datant des années 1950 - se traînaient à une allure d'escargot sur l'étroite route boueuse, défoncée, qui montait et descendait, serpentant autour des précipices et des sommets couverts de sapins, pour relier Dharamsala, dans les premiers contreforts de l'Himalaya, au nord-ouest de l'Inde, à Mac Leod Ganj, situé à plus de 2000 mètres d'altitude... Des dizaines de minibus blancs - des «tourists taxis» - avaient toutes les peines du monde à se croiser, bloquant parfois la circulation pour des manoeuvres compliquées, évitant un rocher tombé sur la chaussée. Jadis, le village n'était qu'un cantonnement de l'armée britannique, commandé par un certain colonel Mac Leod, quelques masures entourant un fort. Vers 1935, à la suite d'un tremblement de terre, cet avant-poste colonial avait été évacué, ce n'était plus qu'un hameau perdu de l'État indien de l'Himachal Pradesh. Depuis 1959, Mac Leod Ganj était le refuge du dalaï-lama, le leader politique et spirituel des Tibé­tains, qui avait, à cette date, choisi la liberté pour ne pas devenir l'otage de la République populaire de Chine. Voir la suite

  • 2842678826

  • Gerard De Villiers

  • SAS, numéro 175