• Jouons ensemble...autrement
Jouons ensemble...autrement

Jouons ensemble...autrement

Jouons ensemble... autrement ° Ce livre nous offre une approche différente du jeu : jouer pour améliorer les relations a vec nos enfants, donner de l'attention personnalisée, sortir des impasses relationnelles avec les petits comme avec les adolescents, souder la famille, se fabriquer des souvenirs... ° L'auteur nous amène à réfléchir à notre propre vécu du jeu, à dépasser la gêne, l'ennui, le sentiment de perdre son temps... pour jouer vraiment avec ses enfants, entrer dans leur monde et privilégier le plaisir de vivre ensemble ! ° Catherine Dumonteil-Kremer propose concrètement une cinquantaine de jeux spontanés simples à mettre en place, ainsi qu'une sélection de jeux de société coopératifs et de jeux de plateaux originaux. Catherine Dumonteil-Kremer est consultante familiale, éducatrice Montessori. Elle anime des stages «Vivre en famille» destinés aux parents. Elle a fondé «La Maison de l'Enfant» qui organise la journée contre la fessée en France, et la liste de discussion «Parents conscients», le plus important des groupes francophones de soutien à la parentalité non violente. Elle est l'auteur de Élever son enfant... autrement, (Éditions La Plage), Poser des limites à son enfant et le respecter et Relations frères-soeurs, du conflit à la rencontre (Éditions Jouvence). Extrait du livre : Le jeu libre ou jeu symbolique Le jeu libre est l'activité de base des enfants, ils vont tenter d'expérimenter spontanément à peu près toutes les situations qu'ils observent. Tout ce que font les adultes, ils le feront aussi : faire la cuisine, s'occuper des enfants, être amoureux, vivre en couple, être malade, aller travailler, allaiter et porter un bébé, créer, inventer, imaginer, etc. Les mises en scène des enfants nous parlent de nous-mêmes, de nos choix. Ma deuxième fille n'a jamais donné de biberon à sa poupée, elle soulevait son pull pour l'allaiter, c'était très naturel pour elle ! Les enfants parlent également de ce qu'ils ont vécu dans la journée à travers le jeu. Si nous sommes attentifs et discrets, nous apprendrons beaucoup de leur journée d'école, par exemple. Une mère fréquentant mes groupes de parents parlait souvent de sa petite fille de 4 ans qui, sitôt sortie de l'école, s'emparait de deux Playmobils et les faisait dialoguer. Cela pouvait donner à peu près ceci : «Philippe, mais rentre ton t-shirt dans ton pantalon, allez remets-le correctement, allez, vas-y». Cette petite fille rejouait une situation qui s'était déroulée entre un enfant et un enseignant. Cette mère concluait qu'elle savait ainsi tout ce qui pouvait se dérouler en classe. Cette forme de jeu permet aux enfants de s'approprier le monde, de l'explorer en toute sécurité, mais aussi de récupérer d'expériences difficiles. Une de mes amies venait de perdre son beau-père et avait emmené ses quatre enfants à l'enterrement. Ils ont joué à fabriquer des cercueils assez longtemps après cette cérémonie, à mourir et à revivre, une manière fondamentale pour eux d'intégrer l'événement. De nombreux spécialistes de l'enfance ont reconnu l'importance de ces jeux et les ont observés, mais peu nombreux sont ceux qui sont véritablement entrés dans le monde de l'enfance en jouant avec les plus jeunes sans pour autant perturber le processus du jeu. La majeure partie des observations existantes sur le jeu libre ont été réalisées en crèche ou à l'école maternelle où les activités guidées tendent vers un objectif : le processus du jeu libre en est alors entravé. Voir la suite

  • 2842211669

  • La Plage Editeur