• L'art de la pause
L'art de la pause

L'art de la pause

L'auteur affirme, à l'instar d'Épicure, que : « vide est le discours du philosophe s'il n'aide pas à guérir les maladies de l'âme ». L'exercice philosophique interroge le monde et nous aide à mieux le comprendre. Cette pratique nous aide à nous transformer et à esquisser une harmonie entre le monde, les autres et nous, car l'existence est peuplée de maux, de souffrances et cette notion d'exercice spirituel nous aide à surmonter tous ces aléas de la vie. Pour ce faire, il faut apprendre à se connaître soi-même ; telle est la clé du bonheur que l'auteur nous invite à découvrir ici. En effet, puisque la philosophie est une thérapeutique efficace, le discours du philosophe appelle donc à une conversion nécessaire entre nos avoirs, nos possessions - qui relève de nos réalités malheureuses où seul l'argent compte - et le Réel, le vrai, que nous devrons découvrir derrière l'opacité de nos préjugés si nous voulons ouvrer à nous construire une vie heureuse. C'est donc avec bonheur que ce petit mémento sur l'art d'être heureux vous est proposé ici. Oui le bonheur est possible, oui être heureux n'est pas une utopie, telles sont les idées qu'elle nous exhorte à reconsidérer grâce à un travail sur soi qu'elle appelle examen de conscience et qui est indispensable pour retrouver l'adéquation entre un Réel dans lequel nous nous débattons souvent de manière malheureuse et nos réalités malheureuses. Ann Delobelle est auteure et journaliste, elle anime une chronique "Cogitatio" pour un journal féminin. Professeure de philosophie, elle met en pratique dans sa vie et dans ses classes, cet art de vivre que les Anciens appelaient Askèsis, qu'elle sait partager avec passion. À la suite d'un grave accident de moto qui a laissé d'importantes séquelles, elle a su, grâce aux philosophes antiques réapprendre à vivre. La lecture assidue de Pierre Hadot lui a ouvert les portes d'un monde antique inconnu qu'elle a su apprivoiser et qui a changé sa vie. « En 1993, lorsque j'ai découvert les Exercices spirituels de Pierre Hadot, dit-elle, ma vie en a été bouleversée. Un très grave accident (de moto) m'avait brisée physiquement et émotionnellement. Les promesses d'une vie réussie et heureuse relevaient alors d'une évidente (incapacité) impossibilité. Les rêves qui m'avaient habitée relevaient du cauchemar mais grâce à une lecture assidue des philosophes antiques, et plus particulièrement d'Épictète, j'ai pu réapprendre la beauté du monde. J'ai fait une découverte surprenante : il m'était possible de modifier ma trajectoire de vie en épousant l'idée que la philosophie était avant tout une expérience de culture de soi. Et que sculpter ce moi brisé, cassé, n'était pas une impossibilité pratique. » Voir la suite

  • 2368498745

  • 7 Ecrit